tu peux plus t’ habiller comme tu veux…..ou alors tu es une illétrée…..

Refus d’accorder la nationalité française pour cause de burqa ? En plein été, cet arrêt du Conseil d’Etat a fait des vagues. Les faits? Une jeune femme marocaine, mère de trois enfants, mariée à un Français lui aussi d’origine marocaine, s’est vu refuser sa naturalisation le 27 juin pour « défaut d’assimilation ». Ce jugement entérine le précédent, prononcé en 2005, duquel la jeune femme a fait appel. Cette fois encore, le Conseil d’Etat a estimé que Faiza M. « a adopté, au nom d’une pratique radicale de sa religion, un comportement en société incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française et notamment le principe d’égalité des sexes ». On ne peut qu’être d’accord avec cette décision, comme l’ont été la droite et la gauche. Valérie Pécresse l’a rappelé : « Le principe de l’égalité des sexes n’est pas négociable. » Pour autant, difficile de balayer d’un trait les bémols qui s’élèvent ici et là. En gros, le Conseil d’Etat ferait grief à cette femme d’être une victime, celle d’un mari sala fiste, qui lui impose la burqa. Mieux encore, si on poussait la logique, de se trouver dans la posture d’une « femme battue » à qui on interdirait de devenir française. Il est vrai que tout dans la vie de Faiza M. montre son extrême dépendance. Selon ses déclarations, elle n’a adopté ce costume qui la couvre des pieds à la tête et ne laisse voir que les yeux (contrairement au foulard) qu’après son arrivée en France, et à la demande de son mari. Toujours d’après ses dires et les enquêtes effectuées, elle mène une vie presque recluse, n’a aucune idée sur la laïcité ou le droit de vote, et ne conteste pas sa soumission totale aux hommes de sa famille. ==> une anecdote, la plupart qui le porte sont des nouveau musulmans ==> parce qu’ elles l’ ont choisis…….et la majorité sont né en France…

Mais faut-il ne lui laisser aucune chance d’adhérer aux valeurs de la société française en la rejetant ainsi ? Et comment la « dévictimiser » ? En l’accueillant comme citoyenne ? Non, puisqu’il est hors de question de valider le port de la burqa, symbole d’exclusion et de soumission des femmes. Lui refuser la nationalité française, c’est lui envoyer un signal fort pour lui faire comprendre qu’elle peut avoir sa propre identité… Et surtout, pourquoi ne pas sanctionner son mari qui l’oblige à porter cette burqa ? On voit bien que, de plus en plus, à travers cette décision ou bien celle de l’annulation d’un mariage pour cause de non-virginité de l’épouse, le droit doit se prononcer sur les pratiques privées de l’islam quand elles entrent en conflit avec les valeurs de la République. Et particulièrement quand elles concernent les droits des femmes. Voilà pourquoi il doit se montrer ferme sur les principes, même si cela n’empêche pas, par ailleurs, notre réflexion.

~ par solidusnakeparis sur juin 19, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :