en lisant ca ======> on comprend que la femme est stupide et ne peut penser par elle même

Burqa: «A chacun de se positionner sur la laïcité»

A l’instar de la présidente de Ni putes ni soumises, Sihem Habchi, les associations féministes ou musulmanes et les politiques ont réagi à la proposition d’une soixantaine de députés emmenés par le communiste André Gérin, de créer une commission d’enquête parlementaire sur le port de la burqa.

3 réactions

Libération.fr

Une jeune musulmane, le 25 mars 2005, au Bourget, lors d'une rencontre annuelle des musulmans de

Une jeune musulmane, le 25 mars 2005, au Bourget, lors d’une rencontre annuelle des musulmans de France (UOIF). (© AFP Joel Robine) ==> elle fait ce qu’ elle veut

Nécessité de dresser «un état des lieux» ou risque de relance une «guerre du voile»? Le débat est engagé, au lendemain de la proposition de résolution déposée par une soixantaine de députés, emmenés par le député PCF de Vénissieux (Rhône) André Gerin, visant à créer une commission d’enquête parlementaire sur la burka et le niqab (voile qui recouvre entièrement, laissant juste apparaître les yeux) en France. Ministres, élus et associatifs prennent position.

Interrogé par i-Télé sur le port de la burqa dans la rue, le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, dit respecter «les convictions des uns et des autres», tout en voyant dans cette tenue une forme d’«oppression». «Imaginer une seconde qu’une jeune fille arrive en burqa à l’école de la République, c’est pour moi une horreur. Il n’en est évidemment pas question», a déclaré Darcos, se déclarant «heureux qu’on ait fait en sorte que les signes extérieurs d’appartenance religieuse et les signes sexistes aient été interdits. Car il n’y a pas de raison de marquer des différences entre les sexes lorsqu’on est à l’école de la République.»===> ………….

Réagissant sur France info, la secrétaire d’Etat à la Ville, Fadela Amara, a plaidé pour l’interdiction de la burqa. Laquelle, selon elle, «n’est que l’expression visible et physique des fondamentalistes et des intégristes». «Il faut (…) que la démocratie et la République se donnent les moyens de stopper la propension de la burqa», a estimé l’ancienne présidente de l’association Ni putes, Ni soumises.

La secrétaire générale des Verts Cécile Duflot ne pense pas qu’une éventuelle interdiction de la burqa puisse «amener quelque chose de positif», le risque étant que les musulmanes concernées «disparaissent de notre vue» et que leur situation soit «pire». Le port du voile intégral «me heurte humainement en tant que femme, en tant que féministe» mais «la stigmatisation, ça ne me semble pas être une bonne solution», a argumenté Duflot sur Canal+. «Je ne sais pas quelle est la solution magistrale, reconnaît-elle, mais ce qui est sûr, c’est que s’empoigner sur le sujet et faire des grandes phrases ne me semble pas être la bonne démarche.»

«Si je me bats au quotidien pour le droit des femmes en Afghanistan, vous comprendrez bien que je souhaiterais que toutes les femmes en France aient droit à leur corps et à leur personne», a déclaré le député (UMP) Pierre Lellouche, un des 58 co-signataires de la proposition de résolution et le représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan.

Plus réservé, le député (PS) et président du Conseil général de Seine Saint-Denis, Claude Bartolone, «ne voudrai[t] pas qu’en se saisissant de manière spectaculaire de ce dossier, on fasse reculer l’intégration républicaine qu[’il] souhaite».

Le secrétaire général de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), Fouad Alaoui a, lui, dénoncé «une nouvelle manoeuvre propre à encourager les amalgames» et regrette cette démarche qui intervient «justement quand on parle de l’Iran», se disant «triste qu’on en arrive à ce niveau».

Sihem Habchi, présidente de Ni putes, ni soumises accueille «plutôt bien» la proposition. «Le droit des femmes n’est pas une affaire de centimètres de tissu mais la burka est le symbole de l’oppression que subissent les femmes», juge-t-elle, appelant à «encourager le débat sur cette question». «Il ne faut pas avoir peur d’en parler (…). Nous allons faire notre travail de lutte contre les fondamentalistes», a-t-elle ajouté. Cinq ans après la loi – «nécessaire mais pas suffisante» – interdisant les signes ostensibles d’appartenance religieuse dans les écoles, «ce sera à chacun de se positionner sur la laïcité, sur la mixité».

Le débat relance la question du port du voile en France, pays laïc qui ne reconnaît et ne subventionne aucun culte mais abrite la plus importante communauté de personnes de confession, de culture ou d’origine musulmane en Europe.

==> je savais pas que l’ on naissait d’ origine musulmane, musulmaneland ca éxiste???

==> je savais pas que l’ on pouvait être de culture musulmane ==> sachant que c’ est une religion et pas une tradition……

==> les journalistes racontent beaucoup de bêtises quand même sciemment ou involontairement………

~ par solidusnakeparis sur juin 18, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :