possession / djinn

Salam alaikoum wa ramatou ALLAH wa barakatou’hou

Je sais je vous saoule avec la roqya mais rassurez-vous pas pour longtemps inchaAllah! Je tenais juste à apporter par cet article quelques lumières sur le monde invisible, ainsi que sur la méthode légale pour soigner les personnes possédées. Si j’écris beaucoup d’articles en ce moment sur le sujet, c’est que nous progressons à grande vitesse dans cette discipline.

En effet, la roqya est un acte d’adoration. Le prophète la pratiquait et incitait ses compagnons à la pratiquer. En ce qui concerne l’avis qui prône la fermeture de cette porte afin de préserver le Tawhid de la masse, et bien je ne soutiens pas celui-ci, parce qu’il faut s’adapter au niveau des gens, et tout le monde n’a pas la conviction requise pour se passer de tout remède ! Or, la tradition qui affirme que 70000 musulmans rentreront au paradis sans jugement vise les gens de la communauté qui place entièrement leur confiance en Dieu, niveau qui n’est, certes, pas à la portée de tous.

Ainsi, la roqya doit être encouragée surtout à l’endroit des personnes victimes de sorcellerie, qui subissent des torts causés par leur djinn et qui ne désirent que se libérer de la gêne afin d’être mieux dans l’islam, mieux avec leur famille, mieux avec leur conjoint. En effet, une possession engendre une gêne du fait que le djinn veut déstabiliser le corps de celui qu’il possède afin de l’empêcher de mener à bien sa vie. C’est une lutte de volontés, et le gagnant sera celui qui aura l’ascendant sur l’autre !

Du coup, ceux qui baissent les bras en s’enfermant dans leur chambre, en se coupant du monde, en se livrant à de longs sommeils donnent en quelque sorte la victoire au démon qui est en eux ! En effet, on peut imager la possession par la parabole de la voiture, certains sont les conducteurs de leur corps mais ont des mauvais passagers qui veulent déstabiliser leur conduite et d’autres ont donné carrément le volant aux djinns. Il nous incombe le devoir de mettre dehors celui qui n’a rien à faire dans notre véhicule ! Il en va de même avec les djinns et notre corps.

C’est pourquoi, le combat doit avoir lieu avant tout en l’individu et le roqiste ne pourra rien faire si le malade ne veut pas ou ne veut plus se soigner ou s’il n’a pas confiance en Dieu et en la compétence du roqiste. Il faut savoir que le djinn va tout faire pour que vous désespériez de guérir. Un travail de proximité et de mise en confiance est nécessaire pour réussir la thérapie.

Parmi les indices qui révèlent une éventuelle possession, mais que je n’ai pas cités dans mon ancien article, il y a :

  • le fait de se claquer les doigts (articulations) souvent
  • se lever autour de trois heures du mat pour manger
  • perdre des cheveux
  • et ne pas supporter la chaleur intense comme celle des hammams
Explication scientifique
de l’existence des djinns et de la réalité de la possession

Le prophète a dit dans une tradition authentique : « Le démon circule dans le sang du fils d’Adam comme le sang circule dans les veines. » A partir de ce récit, nous pouvons affirmer que le démon existe grâce à l’étude de sa nature. En effet, les djinns ont été créé à partir d’un feu sans fumée : « Il a crée les djinns de la flamme d’un feu sans fumée1 » Ce qui suppose qu’ils sont le fruit de la combustion qui est un phénomène chimique qui implique la naissance d’une molécule stable par association et désunion d’autres molécules. Les djinns sont donc à proprement parler composés d’un gaz. Deux autres versets de la même sourate vont dans ce sens quand Allah dit : « Nous allons bientôt entreprendre votre jugement, ô vous les deux charges. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Ô peuple de djinns et d’hommes ! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir. »2 Ces versets révèlent bien que les djinns sont soumis tout comme les hommes à la loi de la gravitation et donc à la pesanteur de la terre et donc ils font parties des gaz de l’atmosphère. Mais comme ils sont plus légers alors ils se déplacent bien plus vite et peuvent voler dans les airs.

Pour revenir à la tradition citée en haut, nous savons aussi, que la fonction respiratoire des poumons a pour mission d’assurer la transformation du sang veineux en sang artériel c’est-à-dire l’enrichissement du sang en oxygène et le rejet des déchets gazeux dont il est chargé et notamment du gaz carbonique. Ainsi, le sang véhicule du gaz et il peut, par conséquent, aussi véhiculer le gaz qui constitue les djinns, engendrant de surcroît une insuffisance de l’oxygène dans l’organisme, donc des douleurs et éventuellement la possession.

Voilà pour ce qu’il en était de cette démonstration de l’existence des djinns et de la réalité de la possession bien que la question demande une étude prolongée et précise, qui à mon humble avis ne servirait à rien, si ce n’est à donner le premier prix Nobel de physique islamique !

Non… sérieusement, certaines personnes nient la réalité de la possession en raison de leur rationalisme, (et ils ne pourront jamais constater ce que nous avons constaté tant qu’ils ne penseront pas avec conviction à l’existence des djinns en un lieu donné) c’est pourquoi j’ai jugé utile de développer une pensée que j’avais eue, dans le RER B avec une soeur, en réfléchissant sur la composition de l’atmosphère. Sachant que le prophète a dit indirectement que le nombre des djinns était immense quand il a rassuré les compagnons sur le nombre des condamnés en Enfer : « 999 sur 1000 !» En effet, les compagnons ont craint de tous périr mais le prophète les a rassuré en disant que le nombre 999 incluait aussi les djinns en grand nombre.

En ce qui concerne la méthode légale pour soigner, une interrogation revient souvent à savoir : s’il est permis d’user des djinns pour chasser d’autres djinns. Tout d’abord, cette méthode n’est pas du chirk car elle n’implique pas de demander une aide à une créature dans l’incapacité d’aider. Poser des questions à des djinns afin de mieux soigner n’est pas à ma connaissance un acte associationniste car elle ne me fait pas donner d’égaux à Dieu. Elle est peut être illicite car si on entend par celle-ci l’aide par la légitimation de la possession même temporaire, en permettant un djinn de rentrer afin de débarrasser le corps du malade de son démon. Encore faudrait-il savoir, s’il est illicite d’être possédé au sens complet du terme et si le « Qarin » de tout être humain est en l’être ou à l’extérieur (en effet selon une tradition nous avons tous un ange et un démon inséparables qui nous inspirent respectivement le bien et le mal) car il est vrai que le prophète a laissé le djinn de Umm Zufar sans lui pratiquer la roqya dans la tradition authentique suivante : « Ata ibn abi rabah rapporte qu’Ibn Abbas lui a dit : « Veux-tu que je te montre une femme qu’Allah destine au paradis ? Je dis : « Oui » Il dit : cette femme noire est venue dire au prophète : « J’ai des crises d’épilepsie au cours desquelles, il m’arrive de me découvrir malgré moi. Invoque Allah pour moi. Il lui dit : « Si tu veux bien patienter, tu as le paradis et, si tu veux que j’invoque Allah pour ta guérison, je le ferai. » Elle dit : « Je préfère plutôt patienter. » Puis elle ajouta : « Il m’arrive dans ces crises de me découvrir, invoque Allah pour que cela ne m’arrive plus ». Et il invoqua Allah pour elle. » Selon Ibn Hajar cette épilepsie est causée par les djinns. Cette tradition révèle que la possession est une épreuve, que l’homme doit surmonter par la patience dans l’obéissance. Quand la possession gêne la pratique alors on doit perdurer dans l’obéissance et chasser l’obstacle si c’est possible, en l’occurrence le démon par la roqya. Mais quand le démon ne veut pas quitter le corps, par décision divine, alors il faut prendre cette possession comme une épreuve. C’est comme si on avait deux nafs au lieu d’une. Le mérite d’une telle personne qui arrive a rester dans l’adoration malgré deux nafs est supérieur, de toute évidence, a celui qui n’a qu’un nafs. Donc la possession n’est pas mauvaise en soi, quand par elle on revient vers Dieu ou que l’on obtient plus de mérite ou que par elle Allah expie nos péchés.

Quoiqu’il en soit je pense à l’heure d’aujourd’hui qu’il est illicite de provoquer l’entrée d’un djinn dans un corps et que ceux qui utilisent leur djinn pour soigner des malades ne pratiquent pas une roqya légale. Mais, il arrive que temporairement je m’appuie sur des djinns comme dans ce cas où une petite fille qui était possédée par deux djinns « un sorcier et un serviteur », eux deux mécréants athées. En effet, après deux semaines de roqya, le mal était toujours là pour cette fille qui voulait tout brûler et qui profitait d’un moment d’inattention de sa famille pour vouloir sauter par la fenêtre. Elle finit par être attachée par sa propre famille. Elle ne nous aidait pas à chasser son mal en nous disant où ses djinns se trouvaient dans son corps car le sorcier lui avait dit qu’il exaucerait ses vœux si elle lui était obéissante. Et à 11 ans, c’est dur de faire comprendre à une fille le Tawhid rapidement. Les djinns s’en allaient pendant la roqya et revenaient, ce qui rendait difficile la thérapie.

Après avoir converti le serviteur du sorcier par l’entremise d’un long commentaire de la sourate les djinns, grâce à Allah, celui-ci sur notre demande a chassé son maître en le brûlant par la répétition de l’attestation de foi. Et ensuite nous lui avons demandé de partir du corps, et d’apprendre sa nouvelle religion auprès de djinns musulmans au hijèz, ce qu’il a fait aussitôt. Et Allah est plus savant !

Voilà un exemple, ou le service d’un djinn peut s’avérer utile surtout quand Ibn Taymiyya affirme que certains hommes peuvent mettre des djinns à leur service quand cette domination leur permet de faire un bien légal. (MF 11-307) Ajoutons, d’autant plus, que le prophète a permis la roqya et n’a pas fixé de manière précise pour son déroulement et a juste dit: «Il n’ya pas de mal, tant qu’il n’y a pas de chirk »

Que dire quand ce sont les djinns eux-mêmes qui aident les humains sans que ceux-ci ne leur demandent rien ?!?

Bref, dans tous les cas, il ne faut pas se faire des amis djinns, le monde des humains nous suffit amplement ! Et il n’est pas légal de délaisser le droit que notre monde a sur nous à cause du monde invisible !

Wa billahi ta’ala taoufiq

post récupéré sur mejliss.com

La roquya ce n’est pas limitée à une catégorie de personnes . Sa pratique revient à celui (celle) qui a une croyance sincère et profonde que le coran est le remède (raqui et malade)
En tant que musulmans il faut acrocher les coeurs à Allah parce que c’est lui le guérisseur,nous, ces créations nous faisons le sabab. Allah nous a informé que dans le coran y a guérisson aux gents, dans la sunna du prophète aussi , nous avons des informations.
Le raqui doit apprendre les principes et les règles de la roqya , si, mettre un stéthoscope autour de son cou ne prouve pas qu’en est medecin, aussi, en est pas raqui si on a pas aquis ce savoir.
Il faut avoir les principes fondamentales de EL AQUIDA et connaitre les entrées et sorties du chaytane afin de ne pas tomber dans le KOFR. L’ignorance de ces principes peut causer la mort à autruis, et devenir DAALIM, comme le medecin qui donne le mauvais traitement.
La roqya est une science où en apprend comment se comporter avec les djinns et comment dénouer le noeud du sihr [contre le mal de celles (les sorcières)qui soufflent sur les noeuds]s.elfalaq
Ibn el jouzia rahimahou Allah dit: La sorcellerie est un noeud khabith et souffle khabith d’une âme khabith, et celui qui soigne avec le coran, son âme est saine, croyante, son souffle est bon, dénoue les noeuds avec l’accord d’Allah.
En conclusion tout est entre les mains d’Allah , personne ne peut imputer la réussite directement à soi. Le raqui lit le coran, utilise l’eau et l’huile, en suite guérir ou ne pas guérir, la décision revient à Allah
L’huile vient d’un (arbre béni) a un éffet extraordinaire sur les djinns, quant à l’eau est connu pour éteindre le feu et le chytane a été crée à partir du feu, donnant plus de puissance à l’eau en récitant le coran.

La victime de la magie ne doit pas utiliser celle-ci pour se soigner car l’on ne doit pas combattre le mal par le mal ni la mécréance par la mécréance. Il faut plutôt combattre le mal par le bien.

Quand le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) fut interrogé à propos de l’enchantement, il dit : « Il relève de l’œuvre de Satan ». La nushra en question dans le hadith consiste à soigner l’envoûté par des moyens magiques.

Il n’y a aucun mal à utiliser le saint Coran, les remèdes autorisés et la bonne exorcisation. Quant à la magie, son usage (thérapeutique) reste interdit puisque la pratique de la magie implique l’adoration de Satan. En effet, le magicien apprend et pratique la magie après avoir adoré les démons et après leur avoir rendu service et s’être rapproché d’eux grâce à la réalisation de ce qu’ils veulent. Ce n’est qu’à ce prix qu’ils lui apprennent ce qui permet d’accéder à la magie

Allah soit loué car rien cependant n’empêche de soigner l’envoûté grâce à la récitation (du Coran) et au recours à l’usage de formules de protection légales et de médicaments autorisés, de la même manière que les différentes maladies sont traitées par les médecins.

Il n’est pas nécessaire que la guérison s’en suive puisqu’il n’est pas dit que tout malade sera guéri. Parfois le traitement permet de guérir le malade si le terme de sa vie n’est pas encore arrivé. Parfois le traitement ne réussit pas et le malade meurt, même si son médecin était le meilleur et le plus compétent. A l’arrivée du terme de la vie d’un individu, les remèdes deviennent inefficaces. A ce propos le Très Haut dit : «Allah cependant n’ accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. » (Coran, 63 : 11). En effet, médecins et médicaments ne sont efficaces qu’avant l’arrivée du terme de la vie et quand Allah a décrété que le malade soit guéri.

Il en est de même de l’envoûté. Il se peut qu’Allah ait prescrit sa guérison comme Il se peut qu’Il ne l’ait pas fait, pour le mettre à l’épreuve ou pour d’autres raisons que Lui seul connaisse. L’une de ces raisons peut résider dans le fait que le médecin qui l’a traité ne maîtrise pas le traitement approprié..

Il a été rapporté de façon sûre que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « A toute affection existe un remède et si le bon remède est trouvé, on obtient la guérison avec la permission d’Allah, le Puissant et Majestueux. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Allah n’a pas fait descendre une maladie sans faire descendre un remède approprié, mais celui-ci peut être connu ou ignoré ».

Le traitement religieux de la magie implique la récitation du Coran. On doit réciter plusieurs fois pour l’envoûté la plus importante sourate du Coran : la Fatiha. Si la récitation est faite par un récitant vertueux et croyant et convaincu que tout dépend du décret et du jugement d’Allah et que quand Il dit à une chose sois, elle est.. si la récitation traduit la foi, la crainte (d’Allah) et la sincérité, et si la récitation est répétée, elle peut mettre fin aux effets de la magie et entraîner la guérison de l’envoûté, avec la permission d’Allah.

Des compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) passèrent (jadis) près d’un campement de bédouins. Le chef de ceux-ci avait été mordu par un serpent et les efforts déployés pour le guérir étaient restés vains… c’est alors qu’ ils dirent aux voyageurs :

– Y a-t-il un guérisseur parmi vous ?

– Oui ?

Un d’entre eux récita la Fatiha sur la victime et celle-ci se releva du coup comme si elle venait d’être débarrassée d’attaches… Allah l’avait délivré du mal inhérent à la morsure du serpent…

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Il n’y a aucun mal à pratiquer l’exorcisme, pourvu qu’on évite de tomber dans l’associationnisme (chirk )». Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) eut recours à l’exorcisme et le sollicita puisqu’il comporte beaucoup de biens et qu’elle s’est avére très utile. Si la récitation faite dans ce cadre comprend la Fatiha, le verset du Trône, les sourates 112, 113 et 114 ou d’autres versets suivis des bonnes invocations cités dans les hadith du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) comme ces phrases qu’il employa pour exorciser un malade :

« Allahoumma rabba an-naas. Adh hib al-bas washfi anta ash-shaafi la-a shifa’a lla shifaa uka, shifaa un laa yughaadirou suqman ».

= Mon Seigneur ! Maître des gens, efface le mal, guéris car Tu es celui qui guérit ; point de guérison en dehors de la tienne car elle ne laisse subsister aucun mal ». Il répéta cette invocation trois fois ou plus.

Il en est de même de ce hadith du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) selon lequel le Prophète (PSL) l’avait exorcisé en ces termes :

« Bismi Allahi arqiika min kulli shayin yu’dhika wa min sharri kulli nafsin aw aynin hassidin. Allah yashfiika . Bismi allahi arquika »

= « Au nom d’Allah, je cherche à te débarrasser de tout ce qui te fait mal, de toute mauvaise âme, de tout œil jaloux. Allah te guérira. C’est au nom d’Allah que je cherche à te guérir ». Il le dit trois fois.

Voilà une importante formule d’exorcisation rapportée du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) de manière sûre. La loi autorise l’emploi de bonnes invocations pour soulager la victime d’une morsure de serpent et l’envoûté, même si les formules utilisées ne sont pas rapportées textuellement du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), à condition qu’elles ne véhiculent aucun élément de nature à susciter une appréhension du point de vue religieux. Ceci s’atteste dans la portée générale de la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « Il n’y a aucun mal à pratiquerl’exorcisme, pourvu d’éviter l’associationnisme (le chirk) ».

Il se peut qu’Allah guérisse le malade et l’envoûté et d’autres sans l’exorcisme et sans l’usage d’autres moyens par l’homme. Car le Transcendant est l’omnipotent dont la parfaite sagesse se manifeste à travers toute chose. Allah , le Transcendant a dit dans Son saint livre : «Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire: « Sois », et c’ est. » (Coran, 36 : 82). Louange et reconnaissance reviennent au Transcendant pour tout ce qu’Il juge ou décrète. La sagesse parfaite du Puissant et Majestueux marque toute chose…

Parfois le malade ne guérit pas parce qu’il a atteint le terme de sa vie et doit mourir des suites de sa maladie.

Les versets relatifs à la magie peuvent être utilisés dans l’exorcisation après avoir été récités dans de l’eau .On peut y ajouter la récitation de la sourate Fatiha, du verset du Trône et des sourates 112, 113 et 114 et déverser l’eau sur la personne suspecte d’être envoûtée ou retenue contre la cohabitation charnelle avec sa femme ; il sera guérie avec la permission d’Allah. Si on ajoute à l’eau sept feuilles du jujubier vert après les avoir transformés en poudre, c’est bien selon ce que Cheikh Abd Rahman ibn Hassan (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a rapporté dans Fateh al-Madjid (chapitre sur l’enchantement) d’après certains ulémas.

Il est recommandé de répéter la récitation desdites sourates trois fois.

Il s’agit d’affirmer que ces remèdes et d’autres de même nature sont aptes à traiter l’épreuve que constitue la magie. On les utilise encore pour délivrer celui qui est rendu (sexuellement) impuissant. On les a souvent expérimentés et Allah les a rendus utiles.

On peut se contenter de la Fatiha dans le traitement, comme on peut se contenter encore des sourates 112, 113 et 114 pour obtenir la guérison. Ce qui est très important c’est que le guérisseur et le malade soient animés d’une foi sincère et de la confiance en Allah et de la conviction qu’Allah, le Transcendant est celui qui gère les affaires et que ce qu’Il veut se réalise quand Il le veut et que ce qu’Il ne veut pas n’arrivera pas. Tout est entre les mains du Puissant et Majestueux ; ce qu’Il veut se réalisera et ce qu’il ne veut pas ne se réalisera pas. Quand la foi vraie anime le guérisseur et le patient, la maladie disparaît rapidement avec la permission d’Allah puisque (c’est seul ce cas que) les remèdes matériels et moraux sont efficaces.

Nous demandons à Allah de nous assister tous à faire ce qu’Il agrée. Il est proche (de nous) et entend (tout).

Madjmou’atou Fatawa wa maqalat mutanawwia par Sheikh Ibn Baz ,l p. 70

Salam Alaykoum

Au modos c’est moi qui a écrit ce sujet  Wink

On sait bien qu’il ne faut rien s’attendre de bien venant de la part d’un sorcier qui a vendu son âme à Iblis .Mais certains pourraient se demander mais qu’en est-il de celui qui se fait appeler raqui,qui fait la prière,connaît un peu du Coran,fait le jeun du ramadan et pourrait meme avoir fait le fait le haj alors que son comportement n’est pas loin de certains pratiques de sorciers,comme escroquer les gens ou profiter de la naïveté de femmes et pouvant aller jusqu’à la fornication!.Effectivement que ce sont des questions qui demandent des réponses!.

En fait à une époque pas très lointaine il n y avait pas ce réveil de l’Islam qui est actuellement mais c’était plutôt l’ignorance qui faisait des ravages dans la Oumma Islamique. Que le remède des maladies se faisait à l’aide d’amulettes et de talismans .Que pour éviter le mauvais oeil on accrocher des talismans sous formes de cinq doigts qu’on appelait « Khamsa ».

Que pour faire partir le djinn du possédé on égorgeait un poulet ou une chèvre pour le djinn et ainsi le djinn se contentera de cette offrande et laissera la personne tranquille. On sait bien que toutes les pratiques qui se faisaient relèvent du Shirk et il est vrai que la Oumma baignait dans le Shirk ce qui fait qu’un sorcier ou devin pouvait facilement être pris pour un saint sous l’appellation d’un Fquih ou Taleb.

Qu’à cette époque il suffisait de mettre une gandoura et connaître certaines formules qui font entrer en contact avec les djinns pour avoir de l’importance au yeux de la masse des gens ignorants malgré l’apparition de quelques réformateurs ici et là.

Après le réveil des gens,l’apparition de la science religieuse et les gens qui commençaient à se documenter .Le charlatanisme de ces sorciers et voyants fut découvert et qu’ils pratiquaient leur métier sous le couvert de l’ignorance et du soufisme dont ses adeptes se faisaient passer pour des ascètes .Avec l’apparition de livres en religion et certains touchant aussi ce domaine,celui des maladies occultes,il y a eu l’apparition d’un nouveau mot pour les gens au début qui est « La Roquia »,c’est-à-dire le remède qui relèvent du Coran et de la Sunna .

Au début certains ont commencé cette pratique et vu le succès qu’elle a eu au début du fait que cette fois ci les djinns et autres maladies occultes ont eu devant eux un redoutable adversaire qui ne sort pas du cadre du coran et de la sunna. Seulement certains musulmans qui ont bagage très faible en science religieuse ou ce qu’ont appelle des profiteurs ont saisi l’occasion pour devenir des soit disants raquis et ainsi profiter de la naïveté des gens et le recours à la roquia.

Effectivement on pourrait s’étonner qu’on peu de temps ce nombre grandissant de raquis comme dans un marchée où on pourra trouver de touts les qualités d’une marchande allant de la bonne jusqu’à la plus mauvaise .Il y a eu des dépassements et même des pratiques qui relèvent du Shirk. Effectivement en prenant des échantillons et en faisant des analyses on remarquera des points communs entre la plupart d’entre eux une grande insuffisance dans tous les domaine qui leur permet de pratiquer la roquia.

Pour ce qui est du niveau religion chez beaucoup d’entre eux la science de la Aquida fait défaut, que certains ne savent même pas différencier entre ce qui est une Sunna et une innovation. Et ce qui est étonnant chez eux c’est la grande facilité à jongler avec les textes juridiques et l’avis des savants à travers les siècles sans oublier que parfois ils se basent sur des hadiths faibles ou forgés.

Pour ce qui est des autres sciences comme les maladies psychiques c’est le flou complet.

Et ce qui montre leur ignorance et incompétence dans ce domaine,c’est le mensonge au malade devant un cas qui les dépasse et ils diront :C’est un sortilège très ancien,c’est un sortilège qui est caché dans une tombe garder par des djinns,c’est un djinn volant qui entre et sort du corps du malade et qu’il est très difficile de le maîtriser,c’est un sortilège sur qui la personne a marché,qu’il y a des centaines de djinns dans le corps et que cela demande beaucoup d temps et ainsi d’autres histoires relevant de l’imagination. En fait il touche un domaine qui relève de l’inconnu »Ghayb ».

On a vu certains dirent que le djinn male habite le bras droit tandis que la femelle habite le bras gauche et d’autres fabulations.

Certains vont se demander mais comment se fait-il que la prière ainsi que la lecture du Coran chez ces gens ne soit pas efficace pour leur montrer les erreurs qu’ils font!.

Cela revient à une mauvaise éducation qu’ils ont eu ou tout simplement ils n’ont reçu aucune éducation au niveau de l’Islam .Que la personne a commencé à faire la prière ainsi que les préceptes de l’Islam mais sans auparavant avoir reçu une bonne éducation que ce soit au niveau de la morale ou tout simplement dans la crainte d’Allah. Ce qui fait qu’il n’est pas étonnant de voir comme il est rapporté que certains insultent les djinns et disent même des mots grossiers qui n’honorent nullement celui qui prétend être un musulman.

Pour certains il suffit de lire quelques livres en roquia pour devenir un grand Sheikh dans ce domaine,alors qu’en fait au mieux de commencer par la lecture des livres en roquia,il faut commencer par les livres parlant des pièges que pourrait tendre Iblis à une personne comme par exemple « Talbis Iblis » de Imam Ibn Al Jaouzi.

D’un autre coté ce qui a aidé beaucoup ces gens à suivre ce chemin déviant,la grande ignorance chez les malades ainsi que leur famille .Effectivement que d’un coté ce domaine est encore inconnu chez la plupart des gens et parfois le raqui est vu comme une personne qui maîtrise très bien ce domaine et qui ne pourrait se tromper que ce soit dans le diagnostic ou dans le traitement à suivre .Sinon que dire de la femme sous l’affolement de son état va voir n’importe quel raqui sans avoir demander conseil et en plus toute seule .

Elle pourra se voir abuser sexuellement par ce charlatan dépenser de l’argent dans le vent. Certains natifs sont aussi responsables de la grande publicité qu’ils font à ces charlatans sans vraiment connaître la personne. On peut prendre un exemple au hasard le cas de Benhalima .Son livre montre que c’est une personne qui a un niveau très bas en Aquida .Que son livre est truffé d’innovations et même d’actes qui approchent du Shirk.

Que ces erreurs lui ont été rapportés et malgré cela il continu dans sa pratique déviante. D’un autre coté on voit des gens venir et dire « Depuis que je suis allé chez lui mon état s’est amélioré ».Mais si on questionne la personne on verra qu’elle a eu affaire à une personne qui est complètement ignorant de ce domaine et certains malades oublient que les démons laissent la personne se sentir mieux pour faire tomber le plus de personnes dans le Shirk et l’innovation .C’est ce qu’on appelle « Istidraj » de la part des démons.

Ce qui fait qu’il y a aussi un autre point qui a favorisait cette augmentation du charlatanisme chez ces raquis le silence de beaucoup de malades qui ont eu à subir les méfaits de ces gens là que ce soit au niveau argent ou attouchement sexuel. Il est vrai qu’on ne va pas voir venir une femme qui va dire que tel raqui a eu des rapports sexuels avec elle. On préfère garder silence que dévoiler ce qui s’est passé avec ce charlatan et cela a aidé ces gens dans leur pratiques malsaines sans être inquiéter le moindre du monde.

De même il ne suffit pas de voir le nombre de malades qui visitent ces charlatans sinon il y a des sorciers dont le carnet de rendez-vous est complet pendant tout le mois. Que le grand nombre n’est pas une mesure de fiabilité d’une personne mais sa pratique selon le Coran et la Sunna ainsi que sa crainte d’Allah d’être honnête avec soi même ainsi qu’avec les malades.

On a vu certains d’entres eux en peu de temps montrer une fortune qui est assez visible sans nullement avoir honte .En plus certains d’entre eux se sont donnés en plus du mot raqui »Spécialiste en maladie occulte, possession, sortilège et mauvais oeil », »Spécialiste en roquia stérilité, célibat et malchance », Guérisseur ayant un pouvoir d’arrêter les effets de tous les maladies occultes »,etc..De peu on aurait vu l’un d’eux dire : »Commande aux djinns comme le prophète Sulaymane »

.De même avec l’ouverture des médias cela leur a facilité les moyens de publicité pour se faire connaître comme les sites ainsi que les panneaux publicitaires et cartes de visites.

Que tout a était mis en oeuvre pour gagner le plus d’argent à commencer par louer un local et pourquoi pas d’autres locaux avec des vendeurs où on trouvera les bouteilles d’eau avec des prix différents ainsi que miel, huile et autres ingrédients sur qui selon eux le coran a été récité, sans oublier l’envoi d’eau ou huile par colis postale. Parfois certains trouveront une excuse qu’il ne peut gagner sa vie qu’à travers la pratique de la roquia.En fait c’est l’un des pièges d’Iblis pour faire tomber la personne dans l’escroquerie.

Naturellement Iblis leur soufflera que tel compagnon du prophète (Salla Allah Alayhi oua Sallam) a pris quelque mouton après avoir fait une roquia à un chef de tribu mais il oublie que les savants ont donné leur avis sur ce point, que cela s’appelle « Jou’l » et c’est tout une autre affaire.

Sinon en revenant à nos pieux Salafs Salih parmi les compagnons du prophète  Salla-llah allahi wa salam, savants tabi’ines et ceux venus après eux qu’ils avaitn ouvert un commerce de roquia .

Mais en fait lorsque l’occasion se présentait pour aider une personne soufflante il se déplaçait pour le faire ayant en tête le hadith où le prophète  Salla-llah allahi wa salam disait que celui qui peut aider son frère qu’il le fait. Que la pratique de la roquia chez eux entrait dans ce qu’on appelle « recommander le convenable et interdire le blâmable et comme le disait Sheikh Al Islam Ibn Taymiya que cette noble pratique était celle des prophètes ainsi que notre prophète  Salla-llah allahi wa salam et les savants pieux qui repoussaient l’agression de ces créatures maléfiques des gens.

L’Imam Ali que Dieu lui accorde Sa satisfaction a dit:

« A trop parler, on accumule les erreurs. A trop se tromper, on perd sa pudeur. Perdre sa pudeur, c’est perdre sa vertu, sa vénérabilité. Perdre sa vénérabilité, c’est avoir un coeur mort. Avoir un coeur mort, c’est mériter l’enfer ». => c’ est très vrai



Voir le profil

« le: Mars 30, 2009, 17:05:37 »
Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Au modos c’est moi qui a écrit ce sujet  Wink

On sait bien qu’il ne faut rien s’attendre de bien venant de la part d’un sorcier qui a vendu son âme à Iblis .Mais certains pourraient se demander mais qu’en est-il de celui qui se fait appeler raqui,qui fait la prière,connaît un peu du Coran,fait le jeun du ramadan et pourrait meme avoir fait le fait le haj alors que son comportement n’est pas loin de certains pratiques de sorciers,comme escroquer les gens ou profiter de la naïveté de femmes et pouvant aller jusqu’à la fornication!.Effectivement que ce sont des questions qui demandent des réponses!.

En fait à une époque pas très lointaine il n y avait pas ce réveil de l’Islam qui est actuellement mais c’était plutôt l’ignorance qui faisait des ravages dans la Oumma Islamique. Que le remède des maladies se faisait à l’aide d’amulettes et de talismans .Que pour éviter le mauvais oeil on accrocher des talismans sous formes de cinq doigts qu’on appelait « Khamsa ».

Que pour faire partir le djinn du possédé on égorgeait un poulet ou une chèvre pour le djinn et ainsi le djinn se contentera de cette offrande et laissera la personne tranquille. On sait bien que toutes les pratiques qui se faisaient relèvent du Shirk et il est vrai que la Oumma baignait dans le Shirk ce qui fait qu’un sorcier ou devin pouvait facilement être pris pour un saint sous l’appellation d’un Fquih ou Taleb.

Qu’à cette époque il suffisait de mettre une gandoura et connaître certaines formules qui font entrer en contact avec les djinns pour avoir de l’importance au yeux de la masse des gens ignorants malgré l’apparition de quelques réformateurs ici et là.

Après le réveil des gens,l’apparition de la science religieuse et les gens qui commençaient à se documenter .Le charlatanisme de ces sorciers et voyants fut découvert et qu’ils pratiquaient leur métier sous le couvert de l’ignorance et du soufisme dont ses adeptes se faisaient passer pour des ascètes .Avec l’apparition de livres en religion et certains touchant aussi ce domaine,celui des maladies occultes,il y a eu l’apparition d’un nouveau mot pour les gens au début qui est « La Roquia »,c’est-à-dire le remède qui relèvent du Coran et de la Sunna .

Au début certains ont commencé cette pratique et vu le succès qu’elle a eu au début du fait que cette fois ci les djinns et autres maladies occultes ont eu devant eux un redoutable adversaire qui ne sort pas du cadre du coran et de la sunna. Seulement certains musulmans qui ont bagage très faible en science religieuse ou ce qu’ont appelle des profiteurs ont saisi l’occasion pour devenir des soit disants raquis et ainsi profiter de la naïveté des gens et le recours à la roquia.

Effectivement on pourrait s’étonner qu’on peu de temps ce nombre grandissant de raquis comme dans un marchée où on pourra trouver de touts les qualités d’une marchande allant de la bonne jusqu’à la plus mauvaise .Il y a eu des dépassements et même des pratiques qui relèvent du Shirk. Effectivement en prenant des échantillons et en faisant des analyses on remarquera des points communs entre la plupart d’entre eux une grande insuffisance dans tous les domaine qui leur permet de pratiquer la roquia.

Pour ce qui est du niveau religion chez beaucoup d’entre eux la science de la Aquida fait défaut, que certains ne savent même pas différencier entre ce qui est une Sunna et une innovation. Et ce qui est étonnant chez eux c’est la grande facilité à jongler avec les textes juridiques et l’avis des savants à travers les siècles sans oublier que parfois ils se basent sur des hadiths faibles ou forgés.

Pour ce qui est des autres sciences comme les maladies psychiques c’est le flou complet.

Et ce qui montre leur ignorance et incompétence dans ce domaine,c’est le mensonge au malade devant un cas qui les dépasse et ils diront :C’est un sortilège très ancien,c’est un sortilège qui est caché dans une tombe garder par des djinns,c’est un djinn volant qui entre et sort du corps du malade et qu’il est très difficile de le maîtriser,c’est un sortilège sur qui la personne a marché,qu’il y a des centaines de djinns dans le corps et que cela demande beaucoup d temps et ainsi d’autres histoires relevant de l’imagination. En fait il touche un domaine qui relève de l’inconnu »Ghayb ».

On a vu certains dirent que le djinn male habite le bras droit tandis que la femelle habite le bras gauche et d’autres fabulations.

Certains vont se demander mais comment se fait-il que la prière ainsi que la lecture du Coran chez ces gens ne soit pas efficace pour leur montrer les erreurs qu’ils font!.

Cela revient à une mauvaise éducation qu’ils ont eu ou tout simplement ils n’ont reçu aucune éducation au niveau de l’Islam .Que la personne a commencé à faire la prière ainsi que les préceptes de l’Islam mais sans auparavant avoir reçu une bonne éducation que ce soit au niveau de la morale ou tout simplement dans la crainte d’Allah. Ce qui fait qu’il n’est pas étonnant de voir comme il est rapporté que certains insultent les djinns et disent même des mots grossiers qui n’honorent nullement celui qui prétend être un musulman.

Pour certains il suffit de lire quelques livres en roquia pour devenir un grand Sheikh dans ce domaine,alors qu’en fait au mieux de commencer par la lecture des livres en roquia,il faut commencer par les livres parlant des pièges que pourrait tendre Iblis à une personne comme par exemple « Talbis Iblis » de Imam Ibn Al Jaouzi.

D’un autre coté ce qui a aidé beaucoup ces gens à suivre ce chemin déviant,la grande ignorance chez les malades ainsi que leur famille .Effectivement que d’un coté ce domaine est encore inconnu chez la plupart des gens et parfois le raqui est vu comme une personne qui maîtrise très bien ce domaine et qui ne pourrait se tromper que ce soit dans le diagnostic ou dans le traitement à suivre .Sinon que dire de la femme sous l’affolement de son état va voir n’importe quel raqui sans avoir demander conseil et en plus toute seule .

Elle pourra se voir abuser sexuellement par ce charlatan dépenser de l’argent dans le vent. Certains natifs sont aussi responsables de la grande publicité qu’ils font à ces charlatans sans vraiment connaître la personne. On peut prendre un exemple au hasard le cas de Benhalima .Son livre montre que c’est une personne qui a un niveau très bas en Aquida .Que son livre est truffé d’innovations et même d’actes qui approchent du Shirk.

Que ces erreurs lui ont été rapportés et malgré cela il continu dans sa pratique déviante. D’un autre coté on voit des gens venir et dire « Depuis que je suis allé chez lui mon état s’est amélioré ».Mais si on questionne la personne on verra qu’elle a eu affaire à une personne qui est complètement ignorant de ce domaine et certains malades oublient que les démons laissent la personne se sentir mieux pour faire tomber le plus de personnes dans le Shirk et l’innovation .C’est ce qu’on appelle « Istidraj » de la part des démons.

Ce qui fait qu’il y a aussi un autre point qui a favorisait cette augmentation du charlatanisme chez ces raquis le silence de beaucoup de malades qui ont eu à subir les méfaits de ces gens là que ce soit au niveau argent ou attouchement sexuel. Il est vrai qu’on ne va pas voir venir une femme qui va dire que tel raqui a eu des rapports sexuels avec elle. On préfère garder silence que dévoiler ce qui s’est passé avec ce charlatan et cela a aidé ces gens dans leur pratiques malsaines sans être inquiéter le moindre du monde.

De même il ne suffit pas de voir le nombre de malades qui visitent ces charlatans sinon il y a des sorciers dont le carnet de rendez-vous est complet pendant tout le mois. Que le grand nombre n’est pas une mesure de fiabilité d’une personne mais sa pratique selon le Coran et la Sunna ainsi que sa crainte d’Allah d’être honnête avec soi même ainsi qu’avec les malades.

On a vu certains d’entres eux en peu de temps montrer une fortune qui est assez visible sans nullement avoir honte .En plus certains d’entre eux se sont donnés en plus du mot raqui »Spécialiste en maladie occulte, possession, sortilège et mauvais oeil », »Spécialiste en roquia stérilité, célibat et malchance », Guérisseur ayant un pouvoir d’arrêter les effets de tous les maladies occultes »,etc..De peu on aurait vu l’un d’eux dire : »Commande aux djinns comme le prophète Sulaymane »

.De même avec l’ouverture des médias cela leur a facilité les moyens de publicité pour se faire connaître comme les sites ainsi que les panneaux publicitaires et cartes de visites.

Que tout a était mis en oeuvre pour gagner le plus d’argent à commencer par louer un local et pourquoi pas d’autres locaux avec des vendeurs où on trouvera les bouteilles d’eau avec des prix différents ainsi que miel, huile et autres ingrédients sur qui selon eux le coran a été récité, sans oublier l’envoi d’eau ou huile par colis postale. Parfois certains trouveront une excuse qu’il ne peut gagner sa vie qu’à travers la pratique de la roquia.En fait c’est l’un des pièges d’Iblis pour faire tomber la personne dans l’escroquerie.

Naturellement Iblis leur soufflera que tel compagnon du prophète (Salla Allah Alayhi oua Sallam) a pris quelque mouton après avoir fait une roquia à un chef de tribu mais il oublie que les savants ont donné leur avis sur ce point, que cela s’appelle « Jou’l » et c’est tout une autre affaire.

Sinon en revenant à nos pieux Salafs Salih parmi les compagnons du prophète  Salla-llah allahi wa salam, savants tabi’ines et ceux venus après eux qu’ils avaitn ouvert un commerce de roquia .

Mais en fait lorsque l’occasion se présentait pour aider une personne soufflante il se déplaçait pour le faire ayant en tête le hadith où le prophète  Salla-llah allahi wa salam disait que celui qui peut aider son frère qu’il le fait. Que la pratique de la roquia chez eux entrait dans ce qu’on appelle « recommander le convenable et interdire le blâmable et comme le disait Sheikh Al Islam Ibn Taymiya que cette noble pratique était celle des prophètes ainsi que notre prophète  Salla-llah allahi wa salam et les savants pieux qui repoussaient l’agression de ces créatures maléfiques des gens.

~ par solidusnakeparis sur juin 6, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :